Affaire Green Parrot, la justice coloniale française est déboutée.

L’affaire Green Parrot révèle que sous les cocotiers aux antilles il existe une justice à deux vitesses.
Par exemple, certains malfrats ou magouilleurs sont recherchés en France mais circulent librement dans les colonies d’outremer.
Et certains procureurs obéissent aux ordres d’une caste ou de certains politiciens sans aucune déontologie.

Dans l’affaire Green Parrot, Alfred Marie-Jeanne n’a pris aucun risque en s’entourant de plusieurs avocats réputés. Tant qu’à faire, il a mis les moyens financiers pour affronter ses adversaires.
Finalement le Tribunal de Grande Instance de Paris a renvoyé le procès pour absence d’audition préalable des prévenus, d’éléments manquants à charge ou encore d’irrégularités dans les procédures d’instruction.
Cela démontre à quel point les procureurs et magistrats sont corrompus en Martinique. C’est cela vivre aux antilles sous domination coloniale.

Pin It on Pinterest