5 février 2009 en Martinique, 9 ans déjà et toujours rien.

9 ans après la fameuse grève du 5 février 2009 contre l’exploitation et la vie chère, la situation a empiré en Martinique. Personne ne dit plus rien et subit. Les Cons-sommateurs ont été aseptisé. Plus de rebellion ou de revendications. Le slogan « la Martinique nous appartient » n’est plus d’actualité. Le coût de la vie a explosé et nos chers députés vont à l’assemblée française se plaindre du prix exorbitant des timbres postaux. Décevant.

La France ne permettra plus q’un tel soulèvement populaire se produise de nouveau. C’est trop dangereux pour leur intérêt. Rappellez vous, certaines grosses fortunes avaient migré vers Miami, d’autres avaient fui vers la France et le gouvernement avait presque dit oui à toutes les revendications sachant que l’antillais allait oublier dans quelques années. Chose faite.

La France est une experte en politique coloniale depuis des décennies.

Il ne faut pas se leurrer en pensant qu’elle laissera ses colonies s’émanciper ou s’approvisionner en marchandises ailleurs qu’en France métropolitaine.

La France protège ses intérêts et la fonction première d’une colonie est de consommer les produits de la métropole !!!

Je profite pour lancer un message à tous ces politiciens qui parlent d’autonomie et de coopération caribéenne. Arrêtez de nous mentir car vous savez très bien que cela n’arrivera pas. Que ce soit Sainte-Lucie ou la Dominique pour ne citer que les îles les plus proches de la Martinique, il est extrèment désavantageux d’importer leur produit.

J’imagine toutes ces puissances d’argent qui ont fui la Martinique en 2009, craignant pour leur vie ou leur commerce et qui depuis sont de retour sur l’île. Ces gens doivent se marrer maintenant lorsqu’ils voient la flambée des prix. Leur façon de se venger de cet affront du ‘nègre’.

La suite ? Il n’y en aura pas. Les prix continueront d’augmenter, les négres seront toujours contres les négres et ne verront pas les vrais coupables.

Le peuple est aseptisé avec le rhum et le champagne. Il ne pense qu’à s’amuser, à danser et à coker toute l’année. Il aura toujours besoin de la main du papa blanc pour le diriger vers sa destinée de consommateurs.

Pour que cela change vraiment, il faut que cela pète. Non pas au sens figuré mais vraiment. Avez-vous remarqué que lorsque que l’on met un pétard dans le cul du gouvernement français les choses avancent plus vite ?

Pin It on Pinterest

WordPress Security